C'est ce que j'appelle des vacances !!! Final Part.

Publié le par The Real Sabsab

La dernière ligne droite se profile à l’horizon, les vacances vont s’achever sur un dernier week end à Paris.

Pour ceux qui me connaissent, nombreux sont ceux qui m’ont entendu énoncer les défauts de cette ville. Et comme me disaient mes parents : « Avant de dire si c’est pas bon, goûte d’abord, après tu verras ! ». Le peu de fois où je suis allé à Paris, j’étais en voiture, et à chaque fois, la fatigue, la politesse parisienne au volant ainsi que mes lacunes dans la connaissance des itinéraires, ont fait que je me retrouvais, warning allumés, à moitié sur le trottoir, pour effectuer un salvateur cri primaire : « MAIS PUTAIN ! C’EST QUOI CETTE VILLE DE MEEEEEERDEEEEE ! ».


Cette fois-ci, je décidais de prendre le train (pour la deuxième fois de ma vie ! Oui c’est vrai, j’vous jure !).
Le départ ne fut pas triste. Réveil tranquille vers 12h, je déambule, je erre, j’me balade (hétéroclite ! Et autant l’hiver éclate que l’hétéroclite !) dans mon appart’. Peu de temps après Mado me téléphone.


« Eh au fait, tu arrives à quelle heure sur Paris ? » (Mado)
« Ben, j’ai pas encore regardé les horaires ! » (Wouam)
« Faudrait peut-être te sortir les doigts du cul avant que ça cicatrise, bon p’tit bonhomme ! » (Mado)
« Mais euuuuhhh ! » (Wouam)
« Pour commander ton billet, tu vas sur le site de la SNCF….. » (Mado)
« Ben, je viens de lancer mon PC et je suis dessus, alors j’fais quoi ? » (Wouam)


Et sur les conseils de Mado je mets une option sur mon billet. Le souci étant que je suis encore un peu dans le gaz, je bulle toujours dans l’appart’ avec pour seul vêtement une serviette de bain autour de la taille.
Et la fameuse phrase : « Ô temps suspend ton vol » c’est pour les lyriques, dans la vraie vie ça ne marche pas (ce serait bien cool quand même !). Au moment où je daigne regarder l’heure, stupéfaction ! Je m’aperçois que le temps qu’il me reste pour me laver, préparer mon sac, arroser le ficus qui commence à se dessécher, aller jusqu’à la voiture, se diriger jusqu’à la gare et , le plus difficile, trouver une place de parking gratuite (parce que 175€ de PV en une semaine, ça suffit !) ça va faire un peu juste. Sachant que l’option sur mon billet est levée à 13h48 (Départ 14h12).


En descendant, dans la boîte aux lettres, m’attend « Le livre du voyage » de Bernard Werber, quelle bonne idée tu as eu là, Mado !
J’enchaîne tout ça en moins de temps qu’il faut pour le dire, et par chance, j’arrive aux portes de la gare à 13h42.
Mais c’était trop beau, il y avait obligatoirement une couille qui se cachait, tapie dans un coin prête à bondir ! Et ça a pas loupé les enfants !
J’attendant devant la borne qu’un mec, encore plus de le gaz que moi fasse sa commande. Comme le pauvre a un peu de mal avec la machine, il a mis un bon moment pour le prendre son putain de billet ! Car je l’ai vu refaire cinq fois sa manip’ ! Et entre chaque opération s’écoulaient dix bonnes secondes !
Donc, je commence à me dire que le départ pour 14h12, c’est râpé et je me vois déjà téléphoner pour dire : « Beeeen, en fait j’ai loupé mon train…. » . 


14h01, l’énergumène finit son petit trafic, et je me retrouve devant la borne, et comme il est trop tard, je dois effectuer toutes les opérations pour commander mon billet. Et là je suis comme une poule qui a trouvé un couteau, je galère pour commander mon billet (Saloperie d’écran tactile !).
Mais enfin 14h08, je suis dans le train direction gare Montparnasse. Le son dans les oreilles et « le livre du voyage » devant moi, je ne vois même pas le temps s’écouler jusqu’à l’arrivée.


Une fois descendu du train, je sens tout de suite que je suis à Paris. Sur le quai tout le monde court vers la sortie, comme si une onde, un esprit, une voix leur commandait de se dépêcher. Comme je suis un provincial, et fier de l’être, je suis sourd à cette sombre litanie. Et par esprit de contradiction sans doute (je suis en vacances tout de même !), je décide de me diriger vers la sortie le plus nonchalamment du monde !

(La fumée que vous voyez là, ce n'est pas la pollution parisienne, c'est ma cigarette !)

Plutôt que d’écrire un pavé sur le week end (car j’ai a peine expliquer le départ que j’en suis déjà à deux pages), je vais faire comme les artistes sur leurs albums, je vais faire mes remerciements.


Tout d’abord, merci à ma coach, sans qui ce séjour n’aurait pas été possible et très agréable surtout ! Sa connaissance de Paris m’a fait découvrir tous les bons aspects de cette ville, ce qui m’a permis de changer d’avis (en partie du moins). Maintenant, je peux prendre tous les transports en commun sans ma petite étiquette en carton attachée autour de mon cou par une ficelle en laine avec mon nom et mon adresse marqués dessus. Grand Merci !.... Prend soin de Lucienne et j’espère que les vacances d’Arsène se passent bien. !


Merci au Frog, un pub où la bière coule à flot (goûtez l’Inséine, bière riche en houblon, ça vaut le détour !). Et rien de tel qu’une bonne discussion et une bonne bière, que dis-je, plusieurs, pour repartir du bon pied !


Merci à Pierre, le frère de François, pour cette soirée à consonance italo-chilienne, et pour ce jeu de carte, le Truco (sorte de belote chilienne).


Merci à Adrien, pour l’hébergement (9-3 Seine St-Denis, c’est de la bombe bébé !)


Merci à la petite dame avec qui on a bien rigolé dans le métro (si, si, des gens qui ne font pas la gueule dans le métro ça existe, mais comme il n’y en a des masses, faut les trouver !)


Merci à Renaud, que je n’avais pas revu depuis six ans au moins. Les potes c’est comme ça, même après une longue absence, c’est comme si on s’était quitté une semaine avant. Bon vent mec, et à la prochaine (en randonnée j’espère !).


Merci à ma clé MP3 et au « Livre du voyage ». Les transports deviennent alors beaucoup plus agréables !


Merci à François et au salon du jeu qui permirent de conclure ce séjour sur une note ludique et décontractée, loin du brouhaha et de la cohue parisienne.


Et enfin, encore un immense merci à Mado ! La visite de Paris n’est pas encore achevée, il reste encore quelques quartiers sympas à découvrir, je compte sur toi pour le match retour !


Après tout ça il y en a qui vont penser : « Ben dis donc j’en connais un qui a du avoir une sale gueule le lundi matin à l’embauche !! » Et moi de vous répondre : " Un peu mon neveu ! Mais il me fallait au moins ça pour rompre avec la routine du boulot et arrivé au taf, les yeux collés, certes, mais l’esprit clair et libéré pour attaquer les deux mois qu’il me reste à faire avant les prochaines vacances !" (Attention Mathgon, on va débouler avec la bande, et ça va groover sec !).


MERCI DONC A TOUS POUR CES VACANCES QUI FURENT REUSSIES ET SANS VOUS TOUS, ELLES AURAIENT EU SUREMENT UN GOUT D’INACHEVE !


Bisous à tous les enfants et à la prochaine !
 

Sabsab, qui vous salue bien bas !
 
 
 
  

Publié dans SABSAB I presume

Commenter cet article

Mado ... Floridian Girl !! 31/03/2006 16:25

Arsene tu diras a ton chef ... qu'un Blog c fait pr etre mis a jour ... surtt pr ce cx qui st loin !
Bises

Mado ... Floridian Weasel ! 23/03/2006 16:18

Joyeux Anniv ... Coquin ! Bisous
 
 

DarkT 16/03/2006 20:42

ben en tout cas il avait pas l'air de faire beau. Alors que mes vacances à moi, les miennes, il faisait carrément beau et chaud. NA!

Mado ... Lucienne and Arsene's coach !! 13/03/2006 14:23

Viendez, viendez ... Plus on est de fous et plus il y a de Risoto !!

ANNA E. 12/03/2006 21:21

Dans la mesure de mes disponibilités je serai ravie d'apporter une petite mais néanmoins agréable contribution aux prochaines vacances..
 
(groover sec??!!!)